• Commentaires de la publication :0 commentaire

L’obésité, si on en parlait ?

Le 4 mars, c’était la journée mondiale de lutte contre l’obésité. Un phénomène qui progresse en France, touchant près d’une personne sur deux soit 47% de la population¹. Cette maladie multifactorielle a pourtant des conséquences dramatiques pour les personnes concernées : risques cardiovasculaires, cancers, troubles psychologiques… La MCCI fait le point pour comprendre l’obésité, stopper les idées reçues et vous livre plusieurs pistes pour combattre l’obésité.

Obésité et conséquences : le point en chiffres

L’Organisation Mondiale de la Santé définit l’obésité comme une accumulation très importante de graisse dans l’organisme, pouvant nuire à la santé générale. En 2021, 8,6 millions de français sont touchés, dont 500 000 déclarés en obésité « sévère »². Une proportion inquiétante qui a quasiment doublé en France en 25 ans. En cause : l’usage accru des écrans, provoquant une sédentarité, la « malbouffe » industrielle ou plus récemment, le recours au télétravail suite à la crise sanitaire de 2020, limitant notre activité physique.
Autre constat alarmant : selon une étude de l’Inserm menée en 2020, le surpoids gagne du terrain chez les jeunes adultes, avec une forte augmentation parmi les 18-24 ans.
À terme, cette maladie encore méconnue peut provoquer de nombreuses complications : maladies respiratoires (apnée du sommeil, hypoventilation…), troubles hormonaux, maladies articulaires, problèmes dermatologiques (mycoses ou psoriasis), insuffisances veineuses cutanées… Dans les cas plus graves, celle-ci peut engendrer des problèmes de santé comme le diabète de type 2. En effet, chez la personne obèse, l’insuline n’agit plus correctement et l’utilisation du glucose par les cellules est perturbée. Ce qui provoque une augmentation de la concentration de glucose dans le sang et une hyperglycémie.

De même, l’hypertension artérielle ou la prédisposition à certains cancers comme celui du sein, de l’utérus ou du foie sont à prendre en considération.
Au-delà de la santé physique, les conséquences pour les personnes en surpoids sont aussi psychologiques et sociales : discrimination à l’embauche, grossophobie, baisse de l’estime de soi, isolement… En conclusion, l’obésité est devenue un enjeu de santé publique et une souffrance avérée pour les personnes concernées.

Halte aux idées reçues !

Article Obésité

Comment devient-on obèse ? Sans surprise, l’alimentation et la sédentarité sont les principales causes de la prise de poids. Mais cette maladie résulte aussi de facteurs qui ne sont pas juste liés à l’hygiène de vie : métabolisme, environnement, stress chronique, déterminisme génétique ou encore traitements médicamenteux peuvent provoquer une prise de poids incontrôlée. Selon l’Inserm, un individu a par exemple 2 à 8 fois plus de chances d’être obèse si des membres de sa famille sont également touchés. C’est la fameuse prédisposition sociale. La stigmatisation des personnes en surpoids, perçues comme oisives et fainéantes, serait donc infondée.

Modifier son quotidien pour prévenir l'obésité

Vous-même ou l’un de vos proches êtes concerné ? Une première étape, cruciale, consiste à changer vos comportements alimentaires et à augmenter votre activité physique quotidienne. Voici quelques clés pour y parvenir :
  • Évitez les boissons sucrées ou alcoolisées. A l’inverse, privilégiez l’eau pour vous hydrater ou les boissons détox comme les infusions.
  • Mangez au moins 5 fruits et légumes par jour, en privilégiant les légumes (crus, cuits, surgelés ou en conserve) qui sont moins chargés en sucres.
  • Evitez les grignotages qui apportent en moyenne 484 kcal/jour³, aussitôt transformées en masse grasse par l’organisme. En cas de fringale, mangez une pomme ou des fruits secs, peu caloriques.
  • Prenez le temps de cuisiner plutôt que de consommer des plats industriels déjà préparés : des recettes simples, équilibrées et peu caloriques qui feront du bien à votre ligne.
  • Pratiquez une activité physique : course à pied, faire 10 000 pas de marche quotidienne, sports doux (yoga ou pilates)…
  • Limitez l’usage des écrans: en plus de vous fatiguer visuellement, votre smartphone ou votre tablette est un appel à l’inactivité. Bougez !
Néanmoins, Il est important de consulter un professionnel de la santé (votre médecin traitant ou des centres spécialisés de l’obésité situés partout en France) et de souligner que ces clés doivent être utilisées en complément des traitements prescrits par votre médecin.

La perte de poids ne doit pas être perçue comme un moyen d'améliorer son apparence physique ou de "s'embellir". Au contraire, il s'agit plutôt d'un moyen de prendre soin de sa santé et son bien-être.

Obésité

Besoin de consulter un professionnel ?

La MCCI, votre partenaire santé, vous accompagne :

  • Le réseau Itelis, met à votre disposition plus de 150 diététiciens à des tarifs préférentiels, en partenariat avec l’Association Française de Diététique et Nutrition. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site internet à l’adresse suivante : https://www.mcci.fr/partenaires/
  • Et pour un soutien psychologique, vous bénéficiez également de séances remboursées selon vos garanties.

Parce que votre santé et votre bien-être sont nos préoccupations, nous vous proposons de continuer la lecture sur d’autres thèmes :

Harcèlement scolaire : comment s’en protéger ?

Combattre le stress : le moral est dans l’assiette

¹Source : Inserm
²Etude de Santé publique France, juin 2021
³Source : Etude NutriNet-Santé, 10 mai 2011

Laisser un commentaire