• Commentaires de la publication :0 commentaire

Mars bleu, dépistage du cancer colorectal

Mars bleu est le mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal proposé en France à toutes les personnes âgées de 50 à 74 ans.  Chaque année, le cancer colorectal touche 47 000 personnes en France. Malheureusement, ce sujet demeure encore tabou. Pourtant, détecté suffisamment tôt, il peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Le cancer colorectal

Le cancer colorectal est l’un des cancers les plus répandus. Contrairement aux idées parfois reçues, il touche autant les femmes que les hommes. D’après l’Institution National du Cancer, Il concerne chaque année plus de 47 000 personnes et entraine 17 000 décès par an.

Chez les hommes, il s’agit du troisième cancer le plus fréquent après ceux de la prostate et du poumon, représentant 11,2 % de tous les nouveaux cas de cancers masculins.

Chez les femmes, il se classe au deuxième rang, après le cancer du sein, comptant pour 11,3 % de tous les nouveaux cas de cancers féminins.

Souvent asymptomatique dans ses stades précoces, il est parfois diagnostiqué tardivement et nécessite alors des traitements lourds. 

Le risque de développer ce type de cancer augmente avec l’âge, 95 % des cas se manifestant après 50 ans, aussi bien chez la femme que l’homme, avec une fréquence doublant à chaque décennie.

Comment prévenir le cancer colorectal ?

Pour prévenir le risque, il est essentiel d’adopter un mode de vie sain. Une alimentation équilibrée, riche en fibres, en fruits et légumes, associée à une activité physique régulière, peut contribuer à maintenir un système digestif sain.

D’autre part, surveiller les symptômes est une étape importante. Ainsi, être attentif aux signes tels que les changements dans les habitudes intestinales, la présence de sang dans les selles, des douleurs abdominales persistantes, et la perte de poids inexpliquée peut permettre un diagnostic précoce.

Aussi, limiter la consommation d’alcool et éviter le tabac sont des mesures importantes. Des recherches ont révélé que la consommation excessive d’alcool et le tabagisme augmentent le risque.

Au-delà de ces bonnes habitudes, le dépistage est crucial.

Le dépistage du cancer du côlon

Les dépistages précoces sont essentiels dans la prévention du cancer colorectal. En effet, ils permettent l’accès à des traitements moins lourds et plus courts.

Le dépistage du cancer du côlon s’effectue grâce à un test immunologique, visant à détecter la présence de sang dans les selles. Ce test, simple, rapide et indolore, peut être réalisé chez soi. De plus, il est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sans avance de frais.

Pour obtenir le test, vous avez plusieurs possibilités :

– Vous pouvez vous rendre chez votre médecin traitant, gynécologue ou gastro-entérologue, ou encore chez votre pharmacien.
– Les personnes de plus de 50 ans recevront un courrier d’invitation. Il leur suffira de s’identifier en ligne sur le site monkit.depistage-colorectal.fr en renseignant le numéro précisé sur leur courrier d’invitation, et de répondre à un questionnaire médical pour recevoir le test sous 15 jours. Le site permet également d’accéder directement au résultat du test de dépistage. Vous avez plus de 50 ans et vous n’avez pas reçu de courrier d’invitation ? N’hésitez pas à contacter votre Assurance Maladie

Prévention des cancers

Pour prévenir les cancers de demain, il est essentiel d’agir dès aujourd’hui ! MCCI soutient le mouvement Mars Bleu tout en s’engageant auprès de ses adhérents pour prévenir tous les risques pour la santé.

En effet, il existe de nombreux facteurs de risque associés à l’apparition des cancers, tels que l’âge, l’histoire familiale, ainsi que nos comportements comme le tabagisme, l’alimentation ou la sédentarité.

Le dépistage et un suivi régulier sont essentiels pour limiter les risques. Bien qu’il ne soit pas encore possible de dépister tous les types de cancer, plusieurs programmes de dépistage sont organisés en France en plus du dépistage du cancer colorectal :

  • Le dépistage du cancer du col de l’utérus est recommandé tous les trois ans chez les femmes de 25 à 30 ans, après deux tests normaux réalisés à un an d’intervalle, et tous les cinq ans chez les femmes âgées de 30 à 65 ans. Il est à noter que la vaccination contre les infections liées aux HPV constitue un moyen complémentaire au dépistage pour éradiquer le cancer du col de l’utérus.
  • Le dépistage du cancer du sein est proposé à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans. Une mammographie est recommandée tous les deux ans pour toute femme qui ne présente aucun symptôme ou qui ne présente aucun facteur de risque autre que l’âge (absence de cancer du sein dans la famille ou dans son passé).

Accompagnez-nous dans la prévention en n’hésitant pas à relayer cet article.

Retrouvez d’autres conseils pour limiter les risques dans MCCI LeMag :

Stop au tabac

Manger équilibré et varié

Bouger à tout âge

Laisser un commentaire